Montgenèvre la mondaine

La naissance de la station est marquée par l'organisation dans le village de la première compétition internationale.

Du 9 au 13 février 1907, sous l'impulsion du Club alpin français (CAF), du Touring Club de France et de l'armée, la station accueille son premier concours de saut à ski.Quelques 3 000 spectateurs, parmi lesquels plusieurs délégations officielles, venues d'Italie, de Suisse, d'Autriche, de Suède et de Norvège, envahissent la station pour applaudir les champions.

Le Norvégien Durban Hansen gagnera le concours de saut en franchissant plus de 26 mètres. Montgenèvre devient la première station française digne de ce nom. L'entre-deux guerre voit défiler dans la station une élite où les rentiers, les aristocrates se mélangent avec les bourgeois oisifs.

L'installation d'un remonte-pente au Prarial en 1936 accélère le phénomène et la pratique du ski devient peu à peu un véritable phénomène social.

Dans les années 30 et 40, Montgenèvre est le rendez-vous incontournable de la jet-set parisienne. Le propriétaire du Boeuf sur le toit, célèbre cabaret parisien, M. Moyses prend en charge le Grand Hôtel et draine avec lui une kyrielle d'artistes et d'écrivains célèbres. Durant cette époque bénie, on croisait dans la station les Cocteau, Gabin, Colette, Paul Émile Victor et autres Mistinguett...